Quartier Souque

 

Quartier Souque

 

 

 

 

Résumé de la situation du quartier de la Souque en octobre 2015.

Ce constat et ces remarques sont l’objet d’une collecte réalisée auprès des riverains sur les points développés dans les chapitres ci-après. Cette liste n’est pas exhaustive.

Ces informations ne sont pas révélatrices d’une étude approfondie sur la totalité de la population du quartier de la Souque, mais représentatives d’un échantillon.

Nous invitons les adhérents à nous faire part de leurs remarques et de leurs commentaires à l’adresse précisée sur le site.

Pour faire un point sur le quartier cliquer sur le lien suivant (lien) 2015

Pour faire un point sur le quartier cliquer sur le lien suivant (lien) 2016

 

 

Compte-rendu de la réunion d’information sur l’extension du Crédit Agricole le 22/01/09 Cette extension porte le nom : «Projet pour les générations futures.» Il s’inscrit dans un cadre très précis aux Normes de hautes qualités environnementales –Chantier vert- De plus salle de sport, parcours de santé… seront réalisés pour le personnel ainsi qu’une crèche accueillant des enfants d’employés ainsi que des enfants aixois, la Mairie travaillant en partenariat avec le C.A. Elle se situera dans le quartier en contre bas de la Route de Galice et l’Avenue des Jardins d’Estelle.La COGEDIM est maitre d’œuvre, elle doit trouver les entreprises qui répondent aux conditions imposées.Les appels d’offres débutent maintenant, janvier 2009.Les premiers travaux de terrassement sont prévus en avril 2009.La construction proprement-dite s’échelonne sur l’année 2010 et se poursuivra certainement jusqu’en septembre 2011. Date à laquelle aura lieu, en principe la livraison (cette livraison était initialement prévue début 2011). Le crédit Agricole préfère fixer une marge 9 mois supplémentaires.Chaque étape donnera lieu à une réunion où le CIQ et toutes autres personnes intéressées seront conviés.Une boîte à lettres sera installée à l’entrée de l’établissement afin que toutes doléances puissent être signalées immédiatement.Un rappel des précédentes étapes du projet nous a été présenté.Nous sont projetés les différents plans aux différentes étapes des travaux à venir.            La hauteur maxi des constructions est de 13m40 en respectant la pente du terrain le plus bas sera à 7m50.4 parkings souterrains sous les 3 nouveaux bâtiments et 1 sous le Restaurant.            2 parkings existants restent à la disposition des visiteurs, une esplanade sera aménagée à la place de l’entrée actuelle.L’entrée véhicules est déplacée vers l’extrémité du terrain Chemin des 3 Cyprès (vers Chemin de La Souque)Des parties arborées sont prévues en bordure d’accès et à l’intérieur du complexe.            Pour les véhicules supplémentaires apportés par le rapatriement des employés d’Avignon et d’Arles, il est prévu un «Tourne à gauche »  au niveau de l’entrée, sur une quarantaine de mètres (15 voitures environ). La largeur nécessaire, de cette 3ème voie, sera prise sur le terrain du C.A. Des navettes minibus sont prévues pour une majorité d’employés, le covoiturage est recommandé pour d’autres, ceux ne pouvant utiliser l’un des 2 moyens se trouveront indemnisés.
Le personnel du C.A. passe de 100 à 500 et plus pour les réunions avec l’extérieur. Normes de hautes qualités environnementales : Les 3 cibles principales.
Insertion du bâtiment avec l’environnement immédiat.
Chantier à faibles nuisances.
Maintenance, pérennité des performances environnementales.
Explications plus détaillée pour le 2.Chantier à faibles nuisances ·        Propreté sur le chantier et les abords nettoyage (Nettoyage des engins de chantier à la sortie…)·        Tri sélectif·        Bruit : Limitation stricte pour riverains et ouvriers. Horaires de chantier suivant l’intensité du travail effectué.·        Pollutions potentielles (sol, eau, air et rejets divers)·        Pollutions visuelles (salissures, mise en place de bâches…)·        Produits de constructions (recherche des moins polluants, …)    Réponses à quelques questions posées ?  Pendant Les Phases de chantier* Pendant toute sa durée :   2 entrées «Chemin des 3 Cyprès»                                             1 entrée «Chemin de La Bastide»
 
* 3 grues et différents lieux de stockage à l’intérieur du périmètre du C.A* Pour les enrobés des sols extérieurs utilisation : de «géotherme» -revoir le terme exact- plus filtrant ou dernier type d’enrobé actuel. (À voir).
* Sur les toitures planes et étanches possibilité de poser des panneaux voltaïques (à l’étude, cette pose et la production prises en charge par EDF. Le C.A. prêtant simplement l’emplacement. Cette production ne sera pas utilisée par le C.A. ; il a sa propre installation) A suivre…* Les toitures sont en avancées afin de protéger les vitrages du soleil.
* L’amphithéâtre ne sera pas agrandit mais le nombre de places peut évoluer jusqu’à 400 environ.
 
* Sur la place haute devant le restaurant mise en place d’un jet d’eau.
 
* Construction de 2 bassins de rétention d’eau couverts avec système de contrôle de remplissage et déversoir.
 
* «La Bastide» sera rénovée dans le style actuel. Elle deviendra un lieu de réception de luxe.
 
* Le choix des arbres ou végétaux de clôture se fera en concertation avec les riverains les plus proches. La réunion se termine par un pot de l’amitié.
 
Position du CIQ adressée au commissaire enquêteur avant le lancement du projet d'agrandissement du CREDIT AGRICOLE :
Monsieur Le Commissaire Enquêteur,
Nous portons à votre connaissance les observations soulevées par nos adhérents, réunis mercredi, sur le dossier d’enquête publique portant sur la révision du POS, dont vous avez la charge de l’instruction.
Une observation de fond, tout d’abord, à savoir que nous contestons cette révision, qui aurait dû s’intégrer dans la révision générale du POS vers le PLU, décidée le 25 juillet 2001 et suspendue, à ce jour.
Par ailleurs, sur le contenu de cette révision, nous avons 3 observations à formuler :
1/ L’accès de sécurité prévu par le Nord et débouchant sur le chemin de la Souque, n’est pas explicité et les habitants de ce chemin sont très préoccupés par cette absence de précisions ; ils vous demandent d’interroger les Services de sécurité, afin que ceux-ci vous exposent les règles qu’ils entendent faire appliquer. En particulier :
à quelles contraintes réglementaires d’urbanisme doit répondre cet accès ;
un mode d’accès alternatif est-il envisageable ?
cet accès sera-t-il temporaire, avec des critères d’ouverture précis, ou restera-t-il ouvert en permanence à des trafics parasites, aujourd’hui inexistants ?
quelle doit être le « profil » en terme de débit et de temps de dégagement d’un tel accès ? et les conditions locales peuvent-elles vraiment y répondre ?
En effet, les habitants de ce chemin refusent de se voir imposer, à terme, une augmentation du trafic sur ce chemin, du fait de la réalisation de ce projet, car cela aggraverait les risques d’accidents, déjà très forts aujourd’hui du fait de l’inadaptation de ce chemin avec le trafic qu’il supporte déjà aujourd’hui.
De plus, il ne serait pas acceptable que la collectivité soit obligée, par la suite, d’engager des deniers publics pour sécuriser ce chemin, alors que la mise en sécurité serait rendue nécessaire par la réalisation de ce projet.
Si cette question n’est pas précisée dans le cadre de l’enquête publique les habitants du quartier se réservent le droit de prendre toutes les dispositions qu’il conviendrait pour annuler ce projet.
Le chemin de la Souque ne nous paraît donc pas avoir vocation à assumer un trafic autre que celui d’aujourd’hui, de desserte des riverains, à l’exclusion de tout transit permanent ou temporaire.
2/ Plusieurs habitants, riverains immédiats de ce projet, s’inquiètent de la hauteur des bâtiments, autorisée par les règlements d’urbanisme, qui autorisent des hauteurs importantes – propres à des constructions de type urbain – au regard du caractère rural de cette zone.
Ainsi, nous demandons que des prescriptions, telles une limitation de hauteur des bâtiments les plus proches des limites, une progressivité des hauteur ou bien une servitude non aedificandi, soient imposées au programme.
3/ Ce projet va conduire à multiplier les déplacements depuis les centre existants, du Crédit Agricole, depuis ARLES et AVIGNON.
Par la suite, en raison des prix élevés du foncier et de la carence en logements sur AIX, liée à l’absence de perspective qui aurait pu être apportée par un PLU révisé, les employés du CA, qui voudrons s’installer rapidement près de leur lieu de travail, vont devoir se loger dans les communes périphériques, ce qui devrait entraîner des mouvements pendulaires préjudiciables à l’équilibre des familles et à l’environnement.
Ce projet est déséquilibré, car il aurait dû s’accompagner d’un programme de logements suffisant pour héberger les nouveaux arrivants qu’il engendrera et de la mise en place de moyens de nature à limiter les déplacements, afin de se conformer au PDU ou au PDE du CREDIT AGRICOLE, s’il existe.
Nous insistons donc a nouveau ici pour conserver au chemin de la Souque une vocation à de desserte des riverains, à l’exclusion de tout transit pour accéder à un domaine d’activités.
Telles sont les observations que nous soumettons à votre appréciation.
Recevez, Monsieur Le Commissaire Enquêteur, l’expression de nos respectueuses salutations,
Le CIQ